COMMÉMORATION DU 11 NOVEMBRE, PAR JEAN-BERNARD LAUMET, PRÉSIDENT DE L’ASSOCIATION DES ANCIENS COMBATTANTS ET DU CIE

Mesdames et Messieurs,
Bienvenue à toutes et tous.
Pour célébrer cette commémoration, j’ai imaginé 4 lettres que nous aurions reçues, je vous les lis.

La lettre de Gaston
Je suis mort pendant la Grande Guerre qui, comme vous le savez, a fait des millions de morts, des millions de blessés, et bien sûr des familles brisées, des orphelins, des veuves, des veufs. Cette guerre s’est déroulée sur plusieurs fronts : Europe de l’Ouest, Italie, Europe de l’Est sans oublier le Moyen-Orient, les Balkans, l’Afrique, le Front océanien et asiatique et la Bataille de l’Atlantique.
Je pensais que cette horreur servirait de leçon et que ça ne pouvait plus se reproduire. Je le pensais…

La lettre d’Albert
Je suis mort pendant la Seconde Guerre mondiale qui fut le conflit le plus meurtrier de l’histoire avec plus de 60 millions de morts dont une majorité de civils. Cette Seconde Guerre est aussi la plus grande guerre idéologique de l’histoire, fruit de plusieurs psychopathes dont un organisa la déportation en camps de concentration, camps de travail et les camps avec des chambres à gaz à des fins d’extermination de populations entières telles que les juifs, les Slaves, les Tziganes ou des catégories particulières tels que les communistes, les homosexuels, les handicapés, etc.
Je pensais que cette horreur servirait de leçon et que ça ne pouvait plus se reproduire. Je le pensais…

Nicole nous a écrit
Je suis infirmière morte en opérations extérieures.
Guerre d’Indochine de 1946 à 1954
Insurrection malgache de 1947 à 1948
Guerre de Corée de 1950 à 1953
Guerre d’Algérie de 1954 à 1962
Et bien sûr, les OPEX qui doivent faire face à un double défi de légitimité d’ordre intérieur et international pour préserver la vie des ressortissants français, détruire un foyer de terrorisme, intervenir dans le cadre de l’ONU pour le respect du droit international et enfin contribuer à ramener la paix dans une région du monde.
Je pensais qu’après les deux guerres mondiales, nous pourrions vivre en paix. Je le pensais…

Nous avons une pensée particulière pour nos soldats femmes et hommes en opérations extérieures qui risquent leur vie pour nous permettre de vivre en paix. La mort récente de Maxime Blasco nous rappelle, s’il en est besoin, la dangerosité des missions confiées à nos soldats. Nous pensons naturellement à tous nos soldats morts pour la France.

Je vous cite la fin discours du Président Manuel Macron sous la nef du Panthéon célébrant l’entrée de Maurice Genevoix le 11 novembre 2020 au Panthéon et le courage des soldats de la Grande Guerre.
« De ceux de 14 à ceux d’aujourd’hui, Nous, Français, sommes bien vivants. Notre sol fut la terre de leur bataille. Leur amour de la liberté, le viatique qu’ils nous ont légué. Leur sacrifice dit notre dette et nos devoirs. »

Et puis comme toujours, nous avons les victimes collatérales.

Je souhaite vous faire part de la lettre d’Emilie
Je suis morte durant un concert au Bataclan, dans les rues de Paris, à Nice sur la Promenade des Anglais, devant un commissariat, devant une caserne, dans une église, dans une école de Toulouse, à la sortie de l’école, à notre domicile parce que nous sommes policiers, etc.
Je ne pensais pas que cela soit possible, je ne le pensais pas…

Pour terminer une réflexion personnelle.
Nous vivons actuellement avec des psychopathes à la tête de nombreux pays.
Certains sont dictateurs, d’autres sont à la limite et adaptent les règles de la démocratie à la seule fin de rester au pouvoir, cela s’appelle une démocrature.
Les tensions internationales, les poussées identitaires nationales sont palpables.
Les conflits de toutes sortes sont en cours ou sous-jacents dans le monde entier.
Tout ceci est source de grandes inquiétudes.
Y aura-t-il un sursaut des consciences dans ce monde afin de vivre en paix ?

Mesdames Messieurs,
Je vous demande une minute de silence pour honorer nos morts.
Pour leur rendre hommage, nous chanterons ensemble l’hymne national la Marseillaise.

Jean-Bernard LAUMET